Pr0m0

http://flb.be/writer/nicolas-marchant/

C'est ce samedi, à la foire du livre
Derrière un morceau de table 
Avec quelques exemplaires 




Un gluant fort

Soyons bien lisses, faisons la liste
Bien dans l'ordre des aspérités 
Bien dans le vent 
Bien dans le cul
Bien dans sa peau
Bien au chaud 
Bien fait
Bien relevé
Bien épicé
Bien défini

Je vais me coucher tôt pour aller en moi
Puis la main sur le membre
Puis l'œil dans le blanc
Puis le drap dans l'humide
Puis le mot de passe
Puis l'idée fixe

Bordel ces quatre accords, c'est fait exprès ou quoi
Pour plaire aux gens de ma moyenne 
Pour se souvenir du taux d'acidité 
Pour fuir à dos de chimère 
Pour rester à sa porte 
Pour regarder un pull rose


tout va très bien.




L'anomalie

Anomalie
Je te cherche 
Mais je ne vois plus bien
Tout desséché que je suis
Plus assez d'eau dans les yeux

Je sais qu'il y a quelque part une petite aspérité 


L'avant

Avant, c'est pas la question tout s'est passé comme pour tout le monde tu as eu une vie n'est-ce pas, elle fut bien remplie n'est-ce pas, tu ne fus pas un exemple, tu as frappé parfois, tu as cru qu'au nom du principe tu devais être becs et ongles sortis.

Le principe

En principe, c'est le principal. Par exemple ne jamais répondre aux questions, pour avoir l'air d'être toi-même quelqu'un. Mais quand tu te rends compte que tu comptes à l'envers, c'est déjà trop tard.




Au jour luit,



δύσφορος


Basons-nous sur l'acide.

Evidemment. Le souci c'est l'analogie avec le cynisme. Et pourtant, en écoutant bien son ventre, on peut en comprendre des espaces d'incompréhension. On peut les appréhender, comme si on promenait son [   ] au bord du très fameux. Comme si les intestins étaient hors du corps, avec beaucoup d'autres déchets. Corps, ce fameux contenant où je ne découvre somme toute qu'assez peu de contenu. C'est l'éternelle et incommensurable place du trou. C'est aussi celle de la rage. C'est l'heure de [   ] part. C'est la fin des haricots. Ensuite, comme l'acide triomphe par l'intérieur jusqu'à la dernière mue, on reste flasque, on reste peau. Pourquoi on reste. Justement. C'était l'avantage de ces saloperies d'entrailles. Toute cette merde pouvait bien remplir l'enveloppe. C'est le rêve du phoque, et le cauchemar de l'infirmière en blouse blanche. De la blessure s'écoule une formule chimique corsée. C'est la cause de la fonte des glaces. Mais à la place, on trouve juste des inepties sur fond d'électronique désengagée, des consultations à la chaîne, des [   ] phrases prémâchées par des costumes bien montés mais nonchalants, des bruits de fond sans fond, des réseaux asociaux, des [   ], d'autres [   ], [   ], [   ].

Misons tout sur le trou gagnant.

Indéfinissons nous jusqu'au flou, jusqu'à l'eau.



un homme pendu

tirer
se défiler
sauter
marcher
démarrer
décaniller
saillir
se casser
se disperser
semer vider écarter émaner riper prendre la poudre d'escampette bondir caleter circuler finir foutre le camp lancer naître
se caleter
se carrerdécarrer
dénicher
jouer ripe
mettre les bouts
mettre les voiles
plier bagage
prendre le large
prendre ses cliques et ses claques
s'enlever
s'ébranler
s'enfuir
fuir
déguerpir
décamper
sortir
disparaître
se sauver
se retirer
quitter
s'éclipser
abandonner
filer
s'échapper
s'en aller
s'esquiver
se tirer
se barrer
déloger se carapater
se dérober se débiner
s'élancer s'envoler
jaillir détaler
battre en retraite
s'éloigner
échapper
venir
se tailler
s'effacer
s'absenter
mourir
fuser
déménager
dégager
commencer
s'en retourner
s'embarquer
s'appuyer
repartir
se cavaler
se fonder
se lancer
se mettre en marche
se séparer
se trisser
se trotter
tenir à
voyager
s'ôter
s'émietter
s'ouvrir
bouger
débuter
remonter
se baser
se décomposer
se démettre
se mettre en route
se prendre à
tirer sa révérence
y aller
émigrer
prendre ses jambes à son cou
prendre c   o    n    g    é
boucler son ceinturon
brûler la politesse
diviser
débarrasser le plancher
déserter
ficher
filer à l'anglaise
fonctionner
gagner le large
gicler
jouir
lever le siège
partager
appareiller